Communiqué 17 Mai 2019

1. Objectifs et raisons d’être, structure
(Rappel de la 1ère conférence de presse du 12 Avril 2019)

Objectifs

Début Mars 2019, les douze entités qui composent le Comité Paritaire pour la Charte ont décidé d’élaborer une nouvelle Charte appelée TOKY NOMENA (ou ENGAGEMENT DONNE) , afin de poursuivre tous les efforts d’une part pour qu’il y ait des élections propres et apaisées, dans le cadre des élections législatives. D’autre part, l’autre objectif est de restaurer la dignité des élus au sein de l’Assemblée Nationale, tant les citoyens ont été déçus de l’insuffisance d’éthique et de performance des députés du mandat 2014-2019. Le Comité souhaite ainsi aider les citoyens à bien choisir les citoyens leur député dans le cadre de cette élection de proximité.
Raisons d’être de cette Charte morale : élections propres et apaisées, des députés intègres et compétents priorisant les valeurs morales dans la conduite de leur mandat, la loi électorale actuelle qui présente de grandes insuffisances pour des élections aux normes démocratiques (pas d’interdiction directe de la propagande avant l’heure, pas de plafonnement des dépenses électorales, …) , référence pour les électeurs dans leur choix le jour du vote.

Structure du TOKY NOMENA

La structure du TOKY NOMENA est similaire à celle de la Charte élaborée pendant les élections présidentielles.
Ont été répertoriés les normes et les comportements corrects et méritoires, représentant les engagements et qui sont au nombre total de 29, déployés sur les 4 étapes suivantes : avant le scrutin c a d pendant la campagne électorale (8), pendant le scrutin (5), après le scrutin (2), et les engagements du candidat élu (14).
Après cette élaboration , le travail à fournir a été de faire connaître et collecter les signatures dans les circonscriptions, signatures provenant des candidats titulaires premiers de liste.

2. Méthodologie et méthode de travail pour la sensibilisation et la collecte : constitution des Comités Paritaires Régionaux

Pour faire connaître le Toky Nomena et organiser la collecte des adhésions opérées sur les chefs-lieux de régions, une coopération a été établie entre les entités du Comité qui y disposent de démembrements : la CENI, le CFM, et le Mouvement ROHY(pour toutes les régions quasiment) , le BIANCO (Chefs-lieux de province) , la CNIDH (Vakinankaratra, Manjakandriana, Atsimo Andrefana) . La synergie ainsi réalisée s’est faite dans le cadre d’un Comité Paritaire Régional (CPR) .
Il est à noter que leur travail s’est fait dans le bénévolat le plus total, sans appui financier externe. Il est basé sur l’engagement citoyen et la conviction que ce travail de respect des valeurs est nécessaire.
Pour les districts localisés hors des chefs-lieux de région, ce sont les Présidents des CED (Commissions Electorales de Districts) qui ont été responsables de la collecte.
Il y a eu un code de conduite qui a été établi et doit être respecté par les CPR, pour préserver de la neutralité, du recours à la violence et de l’inexactitude des informations.

3. Sensibilisation pour faire connaître le TOKY NOMENA

Une première conférence de presse s’ est déroulée le vendredi 12 Avril 2019
La CENI a contribué beaucoup en disséminant les TOKY NOMENA dans le cadre des cadres de concertation en chefs lieux de région.
Les CPR ont aussi localement sensibilisé à travers les médias. Certains membres se sont déplacés aussi dans les districts même.

4. Méthode/Approche pour faire signer

Le délai a été fixé en général le 05 Mai 2019 (veille de la campagne),
La collecte a été effectuée au niveau des candidats titulaires Premiers de Liste.
Les candidats ont été approchés directement en profitant des cadres de concertation dans les Chefs Lieux de régions organisés par la CENI . Certains candidats ont aussi pu être contactés dans le cadre de la formation destinée aux délégués des candidats organisée par EISA dans les chefs lieux de province .
Les candidats députés pour la région d’Analamanga ont été réunis par le Comité Paritaire spécialement, car le cadre de concertation organisée pour eux par la CENI devait se dérouler après le délai assigné, ca d le 06 Mai 2019
Les candidats se présentant dans les circonscriptions hors chef lieux de région ont été approchés par les Présidents des CED.
Quand cela a été possible, certains candidats ont été approchés personnellement par les CPR (Ambilobe , …)
Il est à remarquer qu’ une vingtaine de candidats ont approché spontanément le CPC : cas de ceux qui vivent à Antananarivo ou étaient de passage et qui sont candidats de leur circonscription en région .

5. Statistiques

– Total des signatures collectées Premiers de liste, Mandataires de ces derniers inclus : 553 candidats sur 810, soit 68 %
Il y a eu 19 seconds de liste qui ont signé .
Nous remercions les CPR en régions car la moisson a été plutôt bonne !
– 8 circonscriptions n’ont pas été atteintes pour diverses raisons dont l’enclavement , elles représentent 45 candidats titulaires Premiers de liste
Tsaratanana (Betsiboka ), Ifanadiana, Ikongo, Nosy Varika (Vatovavy Fitovinany ) , Midongy du Sud et Vangaindrano (Atsimo Atsinanana ) Mitsinjo (Boeny ) Maroantsetra (Analanjirofo ) : 8 au total, représentant 45 candidats en tout.
– Les femmes ( 14 % seulement des candidats aux élections) représentent 67 % des candidats qui ont signé le Toky Nomena soit une majorité.
– Cartographie des régions signataires par ordre de « performance » décroissante (voir classement sur 22 ) :
Remarquer que les districts qui n’ont pu être atteints, sont dans les régions où il y a eu les taux de signatures les moins nombreuses
Tsaratanana (Betsiboka 19% – 22è ), Ifanadiana, Ikongo, Nosy Varika (Vatovavy Fitovinany 21% – 21è ) , Midongy du Sud et Vangaindrano (Atsimo Atsinanana 32% – 19è) Mitsinjo (Boeny 50% – 17è ) Maroantsetra (Analanjirofo 54% – 16è ) : 8 au total, représentant 45 candidats en tout.

– Cartographie des entités (Indépendants et Partis politiques) : ce sont les petits partis qui présentent peu de candidats qui ont adhéré à 100%.

Rappel du suivi

Remontée des informations/ des résultats du suivi par les CPR
Recoupement des informations
Communication large diffusion des résultats par rapport au non-respect de TN (média, réseau sociaux, mail,
site FANDIO, …
Envoi des irrégularités constatées au niveau des autorités compétentes

Impacts souhaités : Que les électeurs votent pour un candidat « vanona, vonona, sahy, mendrika »

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Commenter
Veuillez entrer votre nom